degustation-vin-oenologie-cuisine-lorraine-blog

Les grands Vignobles dans le Monde

ITALIE : La Toscane

Située au centre du pays, la Toscane, longtemps et toujours réputée pour son cépage Sangiovese qui produit le célèbre Chianti, est le berceau des plus beaux vins italiens. Le Brunello « di Montalcino », à la garde exceptionnelle et le Prugnolo Gentile, le cépage du Vino Nobile de Montepulciano sont des cousins proches du fameux Sangiovese.  Autour de San Giminiano, on trouvera un des plus grands vins blancs italiens, le Vernaccia issu du cépage éponyme. En allant vers la Méditerranée, on trouvera l’atypique et doux Vino Santo issu de Malvoisie et de Trebbiano, ainsi que des vins qualifiés à une époque de « Super Toscan » , car issus de cépages bordelais importés dans les années 1970 et qui font partie des vins les plus chers et les prestigieux d’Italie , classés aujourd’hui en IGT Toscane.

ESPAGNE : La Rioja

Au Sud de Bilbao, la Rioja est réputée dans le monde entier autant pour ses vins prestigieux que pour ses vins de table. Le terroir qui enjambe l’Ebre vers le Sud-Est à partir de Haro,  est tellement étendu qu’il est divisé en 3 parties :  A l’Ouest (climat Atlantique) la Rioja Alta et la Rioja Alavesa, et à l’Est (climat Méditerrnnéen) la Rioja Baja. Le Tempranillo est le cépage principal des rouges, associé au Grenache, Mazuelo (Carignan), Graciano (Morrastrel) et récemment est apparu le Cabernet Sauvignon. Les vins blancs plus rares car peu consommés localement sont issus du cépage local Viura ainsi que de Grenache Blanc, Chardonnay ou Malvoisie. Les vins de la Rioja ont longtemps été vinifiés dans des fûts en chêne américain pour leur coté plus fruité, vanillé et léger, puis dans les années 1990 vint la mode des vins plus robustes et plus structurés élevés en chêne français. Pratique remise en question dans les années 2010 par les nouvelles générations de vignerons qui reviennent aux bois américains avec leur boisé délicat.

PORTUGAL : Le Douro

Classés au patrimoine mondial de l’Unesco les vignobles en terrasses de la partie portugaise de la vallée du Douro suivent le cours du fleuve et sont plantés pour la moitié sur des pentes à plus de 30 degrés d’inclinaison. Le Douro viticole se divise en trois parties : en partant de l’Ouest à une centaine de kms de Porto, le Bas-Corgo (Baixo Corgo), avec son climat océanique tempéré et humide. Puis on arrive dans le Haut-Corgo (Cima Corgo) autour de la ville de Pinhao région de production des Portos et des grands vins blancs secs. En continuant vers la frontière espagnole, le Douro Superior et son climat continental, froid en hiver et jusqu’à 45° en été, est la plus grande partie du vignoble. L’élaboration de vin rouge a connu un développement à la fin du 17° S suite du blocus imposé aux anglais par Louis XIV. C’est à cette époque que le porto est né. Car pour supporter le voyage, on rajoutait de l’eau de vie dans les fûts et bien involontairement créé le mutage. Historiquement on trouvait plus d’une cinquantaine de cépages qui étaient souvent coplantés car ils finissaient pour la plupart dans les Portos. Dans les années 1970, 5 cépages rouges ont été sélectionnés : tinto cao, touriga nacional, touriga franca, tinta roriz (aragonez) et tinta barroca. D’autres cépages viennent au fur et à mesure étoffer l’assortiment : sousao et tinta amarela. Pour les cépages blancs, on trouve les gouveio, rabigato, moscatel, malvasia fina et viosinho.

USA : La Napa Valley

Sur la côte Est, au Nord de San Francisco, la Napa Valley, jadis réputée pour ses exploitations fruiticultrices, est devenue au milieu de XIX° S le plus prestigieux des terroirs américains. Son nom de Napa vient du langage des indiens Wappo qui la surnommait déjà « Terre d’abondance ». Même si les débuts ont été chaotiques de part le phylloxéra, la prohibition et la grande dépression de 1929, la seconde moitié du XX° S a vu l’installation de grands vignerons tel André Tchelistcheff ou Robert Mondavi. Le fameux « jugement de Paris de 1976 » conforta définitivement la qualité exceptionnelle des vins. Au Nord, le Cabernet Sauvignon règne en maître parfois associé au Merlot et au Zinfandel, plus au Sud le Pinot Noir et le Chardonnay profitent d’un climat plus clément. De part son étendue à qui l’on doit la diversité de ses terroirs, climats et géologies, la Nappa Valley se décline en différentes AVA (American Viticultural Area) qui correspondent à des appellations : Atlas Peak; Calistoga; Chiles Valley; Oakville, St Helena; Spring Mountain district…

ARGENTINE : Mendoza

Protégé des intempéries par les sommets des Andes, le vignoble de Mendoza est devenu la référence du Malbec, dont elle abrite les 3/4 de la production mondiale. Introduit par l’agronome français Michel Pouget dans les années 1870, le cépage apprécie l‘altitude du vignoble qui permet de réguler les variations climatiques et les températures extrêmes, ainsi que les vents secs qui réduisent les risques de maladies et de pourriture. La vallée de l’Uco, qui porte le nom de la personne qui a mis en place l’irrigation pour ramener l’eau des glaciers dans cet ancien désert,  est la partie la plus réputée pour ses vins rouges dans lesquels on pourra également trouver Cabernet Sauvignon, Merlot, Pinot Noir et Bonarda. Au Nord, la sous région de Tupungato est réputée pour ses Chardonnay, les autres cépages utilisés pour les vins blancs seront le Sémillon, Ugny, Sauvignon et le Torrontès.

NOUVELLE ZELANDE : Marlborough

Au Nord Est de l’île du Sud,  la plus grande région viticole de Nouvelle Zélande,  Marlborough qui signifie « l’endroit avec un trou dans le nuage » en Maori est surtout réputée pour ses vins blancs. Plantés au début des années 1970 les Sauvignons sont très vite devenus une référence avec leurs arômes de fruits de la passion et de notes herbacées. La qualité des vins a été établie de façon incontestée lors d’une grande dégustation à Londres au milieu de années 1980.  Depuis les Chardonnay, Pinot Gris, Riesling, Pinot Noir, Merlot, Syrah et Cabernet Sauvignon ont rejoint ces domaines en plein développement et qui se lancent dans une démarche de plus en plus qualitative.

AUSTRALIE : Barossa Valley

Des colons allemands furent les premiers à planter des vignes au Nord Est d’Adélaïde où la rivière North Para coule au milieu du vignoble avec son relief de collines et de vallées. Les vieilles vignes de Shiraz, Cabernet Sauvignon, Grenache et Mataro (Mourvèdre) s’épanouissent dans ce climat chaud et sec pour donner des vins rouges prestigieux qui parfois ont besoin d’un peu de temps pour s’épanouir. Un des vins les plus connus et sûrement le plus populaire est le GSM qui est un assemblage de Grenache, Shiraz et Mataro. Les Chardonnay, Sémillon et Riesling produisent des blancs de qualité tout aussi exceptionnelle. Les vins d’appellation « Barossa Valley » sont issus exclusivement de raisins de la fameuse vallée, alors que les vins d’appellation « Barossa » sont issus d’assemblages avec des vins des régions voisines.

AFRIQUE DU SUD : Stellenbosch

Au Sud du pays, à l’Est du Cap, le vignoble de Stellenbosch a été créé par les colons néerlandais au XVII° S, puis développé par des huguenots français qui ramenèrent dans leurs bagages Chenin, Chardonnay et Sauvignon. Le déclin démarra avec la crise du phylloxéra à la fin du XIX° , puis l’état créa une coopérative regroupant tout le vignoble en fixant les prix de vente et une limitation des rendements et enfin, l’embargo international des années 1980. A la fin des l’apartheid, les domaines redevinrent privés et le retour des investisseurs étrangers permit ne reprendre la marche en avant qualitative des vins Sud- Africains. Créé par l’Université de Stellenbosch en réponse à la crise du Phylloxéra, le Pinotage, croisement de Pinot Noir et de Cinsault  est considéré comme le cépage national. Mais on trouve également et surtout les cépages européens : Cabernet Sauvignon, Merlot ou Syrah. La plupart des vins sont vendus en mono cépage, on trouvera cependant quelques assemblages qui sont vendus sont la dénomination « Cape Blend »

LE RESTE DU MONDE

Dans certains pays, que ce soit en Europe, en Asie ou dans les pays émergents, le vin ne se résume pas toujours à un terroir mais quelquefois à un style de vin ou à un cépage. 

Géorgie : Le berceau du vin et ses fermentations, de raisins foulés bien souvent encore avec les pieds, en jarres enterrées : les Kvevris. Cette méthode ancestrale, qui commence à faire quelques émules dans d’autres pays, a même été inscrite sur la liste du patrimoine de l’Unesco. En Géorgie beaucoup de foyers produisent leur propre vin et la cave à vin est considérée comme l’endroit sacré de la maison. On y trouve une multitude de cépages traditionnels qui sont encore plus de 500 : Mtsvané, Rkatsiteli, Saperavi, Aleksandrouli, Mujuretuli, Tsolikauri…

Allemagne : La vallée du Rhin et de ses affluents comme la Moselle, le Rheingau ou la Nahe sont les terrains de jeux idéaux pour aller chercher la belle acidité des Riesling allemands. Particularité des vins allemands, le système d’appellation outre la provenance géographique, est surtout basé sur le taux de sucre qui se décline à 6 niveaux différents : Kabinett, Spätlese, Auslese, Beerenauslese, Trockenbeerenauslese et Eiswein.

Autriche : Tout comme son voisin allemand, l’Autriche produit de grands vins blancs secs mais son climat un peu plus tempéré par l’influence du Danube permet également la production de vins rouges. Le Riesling et le cépage emblématique Grüner Veltliner avec ses arômes végétaux produisent des vins blancs secs avec de beaux potentiels de garde.

Grèce :  Depuis quelques années les cépages ancestraux grecs commencent à côtoyer les cépages internationaux comme le Chardonnay ou le Cabernet Sauvignon. Mais la particularité reste le Retsina, vin à base de Savatiano, assemblé avec du Rhoditis auxquels on ajoute de la résine de pin durant la fermentation ce qui lui donne un goût un peu plus âpre mais qui permet une meilleure conservation. La « recette » viendrait du fait que dans l’antiquité on badigeonnait les amphores avec de la résine afin de les étanchéifier. 

Hongrie  : Au pied des Carpates la région de Tokaj est connue pour son vins moelleux le Tokay, si réputé qu’il est même cité dans l’hymne national du pays. Les cépages utilisés sont principalement le Furmint ainsi que le Harslevelu et du Sarga Muskotaly (Muscat à petits grains). Une premier passage dans les vignes permet d’élaborer un vin blanc sec, puis on attend que le reste des grappes soit atteint de pourriture noble pour le vendanger, mis à fermenter et enfin ajouté au vin de base. Après cette seconde fermentation le moût est pressé puis remis en élevage pour au minimum 3 ans. On obtient alors le fameux Tokay Aszu.

Liban : Même si la vigne est présente au Liban depuis l’antiquité, les missionnaires Jésuites venus d’Algérie  Française au XIX°S ont ramenés les cépages traditionnels et les techniques de vinification dans le pays et surtout dans la Vallée de la Bekaa. On retrouve l’influence française dans les cépages. Carignan, Cinsault, Cabernet Sauvignon, Merlot et Syrah pour les rouges et Chardonnay, Sauvignon et Clairette pour les blancs.

Afrique du Nord : Très souvent plantées dans les collines de l’arrière pays pour trouver un peu de fraîcheur, les vignes de la partie occidentale du Maghreb sont issues d’une multitude de cépages avec une dominante de Cinsault, Carignan et Alicante-Bouschet pour les vins rouges et rosés, alors que dans les blancs plus confidentiels à l’export, on trouvera de la Clairette, Muscat, Merseguéra ou Macabéo. En Tunisie on appréciera les Muscat secs de la région de Bizerte et les rouges des Coteaux d’Utique ou le Grand Cru Mornag. En Algérie, les grandes zones se situent autour d’Alger et d’Oran avec entre autres les Coteaux de Mascara pour les vins blancs et Coteaux de Tlemcen pour les rouges et les rosés. Le Maroc est surtout connu pour ses rouges de Guerrouane et son gris de Boulaouane.

Chili : L’âge d’or du vignoble chilien se situait durant la crise du Phylloxéra en Europe, puis la production servit uniquement à la consommation locale, pour revenir à l’international à la fin des années 1990. Au Sud du pays la région de l’Aconcagua produit surtout des rouges, à base de Païs pour la consommation locale, et à base de Cabernet Sauvignon, Merlot, Pinot Noir et Syrah pour les vins destinés à l’export. Le Muscat d’Alexandrie qui sert à l’élaboration du Pisco se retrouve également dans les vins blancs secs tout comme la Sauvignon et le Chardonnay. Pour répondre à une mode de vins plus aromatiques on commence à planter Viognier, Gewurztraminer et Riesling sur les plateaux à climat plus frais

 

Laisser un commentaire

Création Jazz Communication 2018 – Rédaction Christophe FAUST

© Christophe FAUST – Reproduction interdite sans autorisation – Mentions légales

Christophe FAUST est membre du réseau
Made in Moselle-Est